Comment réaliser des économies d’énergie ?

Méthodes efficaces pour économiser durablement de l’énergie

Parce que nous accordons une place importante dans nos constructions aux diverses mesures vous permettant de réaliser un maximum d’économies d’énergie, nous souhaitons partager avec vous nos astuces les plus efficaces afin d’économiser de l’énergie au quotidien et ainsi préserver, ensemble, l’environnement, tout en allégeant votre facture énergétique.

  1. Remplacer vos ampoules classiques par des lampes à économie d’énergie ou par des lampes basse consommation. Pour un faible investissement (3 à 4 € par ampoule), une ampoule basse consommation de 11 W produira la même lumière qu’une ampoule classique de 60 W. Avec un prix moyen d’environ 13 centimes par kWh (prix moyen 2013) les économies que vous réaliserez ne seront pas négligeables. Il est important de souligner que la durée de vie de ces lampes basse consommation est d’environ huit à quinze fois supérieure à celle des lampes classiques.

Pour un prix d’achat légèrement supérieur, les économies que vous réaliserez seront donc très importantes sur la durée.

  1. Eteindre les appareils en veille. Il est important de savoir qu’un appareil électrique laissé en veille consomme toujours de l’électricité. Par exemple, une télévision consommera environ 20 W en veille contre une centaine en fonctionnement ; ainsi, environ un tiers de l’énergie consommée par un téléviseur durant sa durée de vie est réalisée lorsqu’il est en veille. Souvent raccordé à un lecteur DVD ou une console de jeux également laissés en veille, la consommation d’énergie s’en retrouvera alors multipliée.

Brancher tous ces appareils sur une multiprise afin de pouvoir les éteindre tous en même temps (et ne plus les laisser en veille) est une solution simple et efficace permettant de réaliser d’importantes économies d’énergie.

  1. Installer du double vitrage. 10 à 30% de l’énergie d’une maison est perdue par ses fenêtres. Installer du double ou triple vitrage est une solution pour réaliser des économies d’énergie en limitant ses fuites.
  2. Isoler les murs de la maison. Une maison non isolée peut perdre jusqu’à 35 % de la chaleur produite, qui s’enfuira par les murs ou par le toit. En plus d’éviter ce gaspillage et les dépenses de chauffage dont il s’accompagne, réaliser des travaux afin d’isoler sa maison peut vous faire bénéficier d’un crédit d’impôts dont le montant sera fixé selon celui des travaux effectués.
  3. Baisser le chauffage de quelques degrés. 1°C de moins représente 20 % d’économies d’énergie réalisées.

Une température de 19°C est idéale en journée et 17°C la nuit favorisent un bon sommeil. Installer un programmateur de chauffage vous aidera à respecter ce rythme facilement et à réaliser ainsi des économies d’énergie considérables.

Toutes ces méthodes permettent de réaliser durablement des économies d’énergie, de préserver l’environnement et de diminuer votre budget énergétique.

L’éco quartier

Qu’est ce qu’un éco quartier ?

L’éco quartier est, comme son nom l’indique, un quartier qui se veut écologique. Construit dans le but et de manière à être énergétiquement indépendant, ce mode de développement urbain est très attaché à sa volonté de se montrer respectueux et protecteur vis-à-vis de l’environnement. C’est un concept qui se développe grandement en Europe, notamment en Europe du Nord où des pays tels que les Pays-Bas, la Finlande ou encore la Suède en sont particulièrement friands.

Un enjeu environnemental

Le principal objectif de l’éco quartier est le respect de l’environnement.

Chaque maison et bâtiment sont de ce fait, construits avec des matières recyclables, en particulier le bois.

En plus d’être orientés de manière à pouvoir exploiter naturellement et le plus efficacement possible la chaleur du soleil ou les divers avantages naturels que le terrain puisse offrir, l’éco-quartier désire également s‘inscrire dans la durée. Ainsi, l’utilisation des énergies renouvelables est omniprésente, via le développement des panneaux solaires (principalement) et des éoliennes.

Parallèlement à ces efforts développés afin de produire une énergie plus propre, la sollicitation des habitants est également accentuée. Il n’est ainsi pas rare de voir les foyers résidant en éco-quartier être réellement impliqués dans des démarches visant à réduire au maximum leur consommation d’énergie et traiter leurs déchets (triés avec soin, recyclés pour certains et compostés pour d’autres) dans l’idée du « rien ne se perd, tout se transforme ».

Un système de transport écologique est également mis en place : covoiturage, transports en commun, bicyclettes, etc. et mis en avant au détriment des voitures individuelles.

Toutes les infrastructures nécessaires aux citoyens (travail, santé, école, etc) sont installées le plus près possible des lieux d’habitation de manière à permettre aux résidants de se déplacer à pied et d’ainsi réduire la consommation et les émissions inhérentes à l’utilisation des moyens de locomotion classiques.

La nature est également mise en valeur. En effet, outre les infrastructures et autres procédés écologiques déployés, le caractère unique et vital de la nature est mis au cœur des préoccupations, c’est pourquoi la végétation occupe une place importante dans le paysage de la ville.

Un enjeu social et comportemental

On ne déménage pas pour aller vivre en éco quartier par hasard mais par conviction et par choix.

Les éco-quartiers ont pour ambition de profondément et significativement changer les mœurs et habitudes des résidants. En effet, chacun au sein d’un environnement éco-quartier est censé adhérer à son fonctionnement et est contraint de changer ses habitudes de citadin classique. L’aspect communautaire prime et chacun se doit d’intégrer et de participer à la vie du quartier. C’est un mode de vie particulièrement orienté vers la notion de partage et de mixité sociale : tout le monde est le bienvenue à condition de respecter les principes de la communauté.

 

Construire une maison BBC

Une maison BBC est une maison construite dans le respect de la norme BBC. La norme BBC, (pour Bâtiment de Basse Consommation) définit un certain niveau de consommation énergétique dans les constructions.

Dans les faits, la nouvelle réglementation thermique RT 2012 exige que l’ensemble chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, ventilation, auxiliaires de chauffage et éclairage, consomme moins de 50 kWh/ m²/ an, ce qui représente un tiers de la consommation de la norme précédente.

Comment construire une maison BBC ?

L’objectif est ici double : consommer le moins d’énergie possible tout en offrant le meilleur confort possible. Dans ce sens, la norme exige, tout d’abord, qu’en amont de la mise en place du projet de construire une maison BBC, les facteurs climatiques comme le soleil, la pluie et le vent soient pris en compte afin de positionner le bâtiment de manière à profiter au maximum de la lumière naturelle.

Le choix des matériaux de construction, l’agencement intérieur des chambres, l’emplacement, la compacité seront également pris en compte. Ces préoccupations sont représentatives de la conception bioclimatique. Construire une maison BBC exige bien plus que les standards ordinaires d’isolation. Le renforcement de l’isolation (toiture, combles, murs, plancher) s’impose, afin de garantir un confort optimal en été comme en hiver. Cela entraîne également une réduction des besoins en chauffage et en climatisation, avec les répercutions financières positives que cela implique. Le bâtiment doit être construit de telle manière à offrir une bonne étanchéité à l’air, les fuites d’air incontrôlées provoquant en effet une dissipation de l’énergie, alors compensée par un besoin en chauffage supplémentaire et, à long terme, par une dégradation de la structure de l’édifice. Construire une maison BBC requiert également un dimensionnement des équipements techniques (chauffe-eau, pompes) réfléchi, ainsi que l’utilisation des énergies renouvelables. Ces principes de construction sont au centre de notre savoir-faire et apportent satisfaction et confort à nos clients, jour après jour.

Construire une maison BBC : quels avantages ?

Les avantages d’une construction de maison à basse consommation sont nombreux et non négligeables :

  • une meilleure prévisibilité des dépenses énergétiques, elle permet de consommer trois fois moins d’énergie ce qui entraîne un gain financier de 2/3 de la facture habituelle
  • une meilleure qualité de vie dans un cadre respectueux de l’environnement
  • une maison labélisée BBC acquiert de ce fait une valeur ajoutée certaine. Le propriétaire pourra réaliser une bonne affaire s’il décidait de la revendre.
  • La possibilité d’accéder au prêt à taux zéro « plus » dont le montant dépasse dans certains cas 100 000 euros
  • une exonération de la taxe foncière sur une période allant de 2 à 7 ans selon le niveau de performance énergétique
  • le droit à déduction de 40 % des intérêts d’emprunt payés chaque année pendant 7 ans
  • une réduction d’impôt sur le revenu de 28 % de son montant d’acquisition, valable pour l’achat d’un logement BBC neuf à but locatif

Construire une maison design

Si cette maxime est une véritable vérité générale dans la mode, elle s’impose et se vérifie également pour l’architecture où « les tendances évoluent constamment et les acteurs proposent de nouveaux modèles qui deviendront la norme ». De nombreux professionnels du bâtiment proposent des constructions d’habitations design qui répondent aux besoins des utilisateurs.

Pourquoi et comment devriez-vous en construire une ?

Qu’est-ce qu’une maison design ?

La demeure design est une maison esthétique et économe en énergie.

On associe un style épuré, spacieux et lumineux aux maisons design et une maison “classique“ de ce type comporte généralement des baies vitrées, des lignes pures et des formes cubiques à l’intérieur. Ce type de maisons laisse également une grande place à la créativité. La décoration intérieure de toutes les pièces de la maison est donc cruciale, même si elle peut varier d’un designer à l’autre.

De plus, la plupart des demeures design comportent un toit plat à 0°, encore appelé toit acrotère, qui favorise une construction harmonieuse et cohérente en plus de faciliter l’intégration des matériaux écologiques.

La maison design peut être construite avec du bois, du parpaing, ou de la brique. Chaque propriétaire choisit le matériau qui correspond le mieux à ses goûts tout en recherchant dans le même temps à maintenir les coûts de constructions à un niveau optimal, compte-tenu de son budget disponible.

Pourquoi construire une maison design ?

Les maisons design offrent des fonctionnalités et des avantages qu’on ne retrouve pas forcément ailleurs. L’autre principal argument plaidant en faveur des habitations design est de nature écologique. La souplesse et la qualité des matériaux disponibles fait que l’on peut y associer des isolants pour conserver la chaleur, un toit photovoltaïque, ou encore un système de chauffage moins énergivore. C’est d’ailleurs en grande partie pour son potentiel écologique que la maison design est tant appréciée à l’heure actuelle.

En complément de ces caractéristiques uniques, une maison design entièrement écologique présente un avantage économique, car elle peut être défiscalisée. Sur le long terme, cette maison se montrera alors bien plus économique que celles construites de façon « standard ».

Comment construire une maison design ?

Rapprochez-vous des constructeurs professionnels qui vous proposeront un plan et un devis personnalisés pour  la réalisation d’une habitation design. La construction de cette maison est très avantageuse, sans se révéler nécessairement plus chère. Néanmoins, seuls des professionnels confirmés pourront construire des maisons design qui correspondent à vos besoins.

La maison basse consommation

Les ressources naturelles se faisant de plus en plus rares, le risque de pénurie de pétrole, de gaz et de minerais s’accroit d’année en année. Réduire sa consommation d´énergie et utiliser des énergies renouvelables constitue donc le défi que le concept de maison basse consommation tente de relever. Qu´est-ce qu´une maison basse consommation ? Une maison basse consommation ou bâtiment basse consommation (BBC), est l´association entre un bâti de qualité avec une isolation renforcée par rapport à la réglementation conventionnelle, et celle d’équipements de chauffage performants qui viendront réduire la consommation d´énergie. Le terme BBC est devenu obligatoire pour tous les permis de construire depuis le premier janvier 2013. Pour qu´un habitat soit labélisé BBC, il ne doit pas consommer plus de 50 kWh/m2/an, soit trois fois moins qu´un habitat réglementaire normal. Qui peut bénéficier d´une maison basse consommation ? Tout ménage souhaitant disposer d’une maison pérenne dans le temps et non obsolète dans quelques années ou tout ménage désireux de réduire sa consommation d´énergie, valoriser son patrimoine et conserver son environnement peut bénéficier d´une maison basse consommation. Comment aborder la construction d´une maison basse consommation ? Premièrement, l´approche bioclimatique consistant à implanter sa maison intelligemment de manière à pouvoir récupérer le maximum d´ensoleillement l´hiver et limiter les apports nécessaires l´été, afin de bénéficier d’une climatisation naturelle. Secondement, l´isolation reposant sur un système permet :

  • d’isoler les combles en laine soufflée jusqu´à 46 cm,
  • de doubler les murs d´une épaisseur de 40 cm dont 40% d´isolants,
  • de diminuer les déperditions en bout de plancher grâce au rupteur de pont thermique,
  • de doubler l´isolation du plancher et du vide sanitaire,
  • de mettre en place une ventilation contrôlée permanente assurant confort et qualité de l´air
  • et dans certains cas, à utiliser l´énergie renouvelable pour le chauffage et l´eau chaude sanitaire.

Quelles sont les aides financières soutenant la construction d´une maison basse consommation ? Pour combler le léger surcoût par rapport à celui d’une maison réglementaire actuelle, l´Etat a mis en place un accompagnement spécifique à la maison basse consommation. Par exemple, le montant du prêt à taux zéro est majoré de 20.000 euros, son crédit d´impôt sur les intérêts d´emprunt passe de 30% la première année et 15% les années suivantes à 40% pendant sept ans, soit 23.000 euros sur les intérêts d´emprunt. L´exonération des taxes foncières est également possible pendant cinq ans.

Faire appel à un courtier immobilier, bonne ou mauvaise opération ?

Négocier le meilleur prêt au meilleur taux, tel est l’objectif recherché lors de tout emprunt bancaire contracté pour l’achat ou pour la conception d’un bien immobilier.

Pour un investissement de taille, il est souvent nécessaire d’étudier de nombreuses offres afin d’en extraire la plus avantageuse, ce qui peut très vite représenter une lourde et périlleuse tâche pour une personne non avertie. Pourtant, pour simplifier et limiter les risques d’une telle opération, il est possible de faire appel aux services d’un courtier immobilier.

Le rôle d’un courtier immobilier

Dans le cadre d’un prêt immobilier, un courtier se présente comme un intermédiaire entre vous et la banque. C’est à lui que reviendra la charge d’effectuer les recherches nécessaires afin d’évaluer parmi les différentes offres bancaires possibles laquelle sera la mieux appropriée à votre situation personnelle. En somme, le courtier immobilier recherchera pour vous et à votre place le meilleur rapport qualité/ prix disponible sur le marché.

Faire appel à un courtier immobilier, une bonne opération ?

Par ce mode de fonctionnement, ce dernier devient votre seul interlocuteur, facilitant ainsi considérablement vos démarches. Cette volonté de simplifier vos relations se traduit ici par le fait de n’avoir à établir qu’un seul et même dossier qui sera fourni à une seule et unique personne, personne également chargée de recueillir toutes les éventuelles pièces justificatives demandées. Communiquez-lui vos objectifs, besoins et attentes quant à cette sollicitation et le courtier immobilier effectuera ensuite les recherches, en veillant scrupuleusement à respecter l’ensemble de vos prérequis. Certain de son savoir-faire et de ses compétences, ce négociateur sera plus habilité à opérer dans le milieu de l’immobilier avec lequel il est déjà familier. Profiter de cette expérience est un avantage à considérer puisqu’il vous permet de disposer d’une certaine lucidité dans les démarches, vous assurant ainsi une sécurité essentielle à la prise de décision. Spécifiquement, le courtier interviendra dans une volonté de simplifier vos actions tout en vous garantissant, de plus, une décision réfléchie et à moindre risque.

Quelques inconvénients

Indubitablement, faire appel à un courtier immobilier se traduira également par une légère hausse des frais à engager pour l’emprunt. En effet, même s’il est utile de solliciter l’appui d’un professionnel dans le but de minimiser le tarif global définitif, il faudra prévoir une somme supplémentaire à verser au courtier lui-même pour cette prestation. Ce coût supplémentaire dû au service peut néanmoins être considéré comme amorti par le gage de qualité et la sécurité assurée par ce dernier tout au long de votre recherche d’emprunt. Un second inconvénient envisageable peut être votre distance avec la banque. Dans le cadre de votre contrat avec un courtier, ce dernier devient dès lors votre représentant unique pour négocier les meilleurs prix devant votre banque et par conséquent, il vous sera alors impossible d’intervenir personnellement afin d’avoir un impact sur ces négociations.

Le développement durable et la construction

Le nouveau concept de l’habitat est aujourd’hui axé sur la basse consommation d’énergie. Concrètement, il s’agit pour les constructeurs de suivre des plans en accord avec le principe du développement durable et la construction, ce qui implique que toute nouvelle construction et/ ou rénovation devra respecter les préoccupations nationales concernant les enjeux écologiques.

Qu’implique le concept du « développement durable et de la construction » ?

Pour le constructeur, il s’agit d’adopter de nouvelles méthodes de construction visant notamment les matériaux à utiliser. Généralement, les constructions mettant en place le développement durable et la construction prennent en considération les diverses caractéristiques des matériaux afin de préserver la santé des occupants et de limiter les déperditions d’énergies.

Ces matériaux ont été conçus à partir d’une étude veillant à économiser les ressources naturelles tout en agissant par la même occasion en faveur à ne dégager qu’une faible émission de CO2. C’est pourquoi le constructeur privilégiera alors des matériaux tels que la pierre, le bois, la terre cuite, la brique ou encore le béton cellulaire, en lieu et place des matériaux en plastique ou des traditionnels parpaings.

Le concept du développement durable et de la construction implique également le recours à des matériaux efficaces, afin d’assurer aussi bien une isolation thermique et acoustique optimales que de garantir une certaine stabilité dans le temps.

La conformité à la norme RT 2012

Toujours dans le cadre du développement durable et la construction, le constructeur devra également respecter la norme RT 2012. Devenue obligatoire depuis le 1er janvier 2013 pour la construction d’habitations neuves, elle fixe pour chaque habitation un maximum d’énergie consommée à 50 kWh ep/m².an.

Elle impose également des normes strictes sur le système énergétique et en matière d’isolation avec pour objectifs de réduire la consommation énergétique ainsi que le niveau d’émission de gaz à effet de serre de chaque foyer. Dans ces objectifs forts repose tout l’intérêt de la mise en application du concept du développement durable et la construction.

Les moyens mis en œuvre par le constructeur

En présentant une marque de maisons respectueuses des différentes normes du développement durable et de la construction, le constructeur accompagne les particuliers dans leur projet.

L’accompagnement peut débuter dès l’étape charnière de recherche d’un terrain et se poursuivre jusqu’à l’établissement d’un plan de construction correspondant au budget de chaque client.

Le futur habitat se devra, dans tous les cas, d’honorer les exigences sur le plan écologique, mais également de mettre au cœur de ses préoccupations les besoins de la famille. Le constructeur placera alors sa confiance sur un réseau de professionnels fonciers consciencieux afin de l’assister sur ce projet. Tout en s’adaptant au propre style d’habitat souhaité par le client, il est prêt à intervenir dans le projet et à assurer son bon déroulement en suivant le concept du développement durable et la construction.

Les maisons DTT deviennent certifiées Effinergie +

23 Février

Nous sommes fiers de vous annoncer que nos maisons DTT viennent d’être labélisées Effinergie +.

Les maisons DTT labélisées Effinergie + garantissent une qualité, un confort et une performance supérieurs, grâce à l’utilisation de solutions techniques aux performances reconnues pour chacun des postes clés de la maison.

Maison DTT vous assure une combinaison idéale entre le confort thermique et l’exploitation optimisée des énergies consommées.

L’obtention de ce label signifie que votre maison DTT atteint un niveau de prestations garanti car attesté par un organisme certificateur. Les points clés concernés sont les systèmes de chauffage et de rafraîchissement, la production d’eau chaude sanitaire, la ventilation, l’isolation thermique….

Le Label Effinergie + contribue directement à la valorisation de votre patrimoine puisqu’il atteste d’un niveau de performance élevé tout en réduisant les coûts énergétiques au fil des ans. La location ou la vente de votre bien immobilier sera facilitée !

Les normes à respecter pour l’isolation d’une maison

Si vous vous faites construire une maison neuve, il faut veiller à ce que le constructeur se conforme à la norme de réglementation thermique 2012, applicable aux bâtiments d’habitation neufs depuis le 1er janvier 2013. Cette norme imposant la mise en œuvre de moyens permettant d’accéder à de meilleures performances énergétiques, elle nécessite la prise en compte de normes isolation maison.

En ce qui concerne l’isolation de la maison par l’intérieur, les normes isolation exigent qu’elle soit particulièrement soignée afin d’éviter la présence de ponts thermiques au niveau des zones de jonction que peuvent, par exemple, représenter les fixations des fenêtres sur les murs ou des planchers intermédiaires. Dans le but d’atteindre cet objectif imposé par les normes d’isolation de la maison, il est possible d’utiliser des matières isolantes telles que Pure one, fabriqué par Ursa ou Optima produit par Isover. Dans le cas où votre maison comporterait plus d’un étage, les normes isolation nécessiteraient alors la mise en place de structures intégrant un traitement afin d’éviter les ponts thermiques au niveau des planchers intermédiaires. Ce traitement peut consister à placer une fixation mécanique avec :

– des connecteurs fixés dans les murs ou

– des profilés en aluminium qui seront placés avec des isolants en laine minérale qu’il faudra ensuite recouvrir avec des plaques de plâtre.

Il est également possible d’utiliser du mortier colle pour réaliser cette opération. Cependant, afin d’être en parfaite conformité avec les normes d’isolation, il est souvent nécessaire de devoir recourir à l’isolation par l’extérieur offrant une meilleure performance grâce à son mode de fonctionnement permettant une disparition totale des ponts thermiques au niveau des planchers intermédiaires.

Elle consiste à fixer la matière isolante sur le mur et à fixer par-dessus un revêtement destiné à la parer. Ce système permet notamment de tirer un meilleur parti de l’entrée du soleil en hiver et de réduire l’inconfort provoqué par la chaleur en été grâce à une meilleure exploitation du pouvoir isolant du mur. Ceci est dû au fait que ce procédé d’isolation assure une très bonne étanchéité à l’air, ce qu’exige la norme BBC.

En effet, dans chaque pièce, la chaleur est emmagasinée et les occupants de la maison la récupèrent en différé. Il en résulte qu’en hiver, les murs ne sont plus froids au toucher et qu’en été, la fraîcheur procurée par la nuit est mieux conservée au cours de la journée.

La conformité aux normes d’isolation de la maison impose le respect de la norme prévue par la RT 2012. Cette norme exige que la consommation énergétique moyenne des bâtiments neufs ne dépasse pas 50 kWh en équivalent pétrole par an et par mètre carré.

Sachez enfin que lors de votre demande de permis de construire, il vous faudra joindre un certificat établi par une personne qualifiée, attestant de la prise en compte des normes isolation maison et de la norme RT 2012. D’autre part, il faudra également que vous fassiez faire vérifier le respect des normes isolation maison après la fin des travaux par l’architecte ou par un professionnel du diagnostic immobilier.

Construire une maison bioclimatique

Habiter dans une maison bioclimatique est une forme de consommation responsable. Sa construction répond à la règlementation en vigueur exigeant une bonne isolation thermique, un confort acoustique et un air ambiant sain.

La maison bioclimatique, pour préserver l’environnement

La maison bioclimatique aide à préserver l’environnement. En effet, celle-ci constitue une solution innovante visant à économiser l’énergie et l’eau tout en permettant dans le même temps de limiter la pollution atmosphérique. Définir l’emplacement idéal pour une maison bioclimatique repose sur certains critères tels qu’un terrain exposé plein sud pour bien profiter du soleil ou encore d’un environnement sain naturel avec des espaces verts et protégé du vent dominant.

Afin de réduire la consommation énergétique, veiller à une bonne isolation en utilisant le matériau bois et en installant des fenêtres à double vitrage est préconisé.

Concernant le chauffage, choisir un système économiseur d’énergie tel que les panneaux solaires photovoltaïques permet d’œuvrer en faveur de la préservation de l’environnement, de même que l’installation d’un système de récupération d’eau de pluie est un moyen efficace pour économiser l’eau, denrée essentielle pour tout être vivant.

Les éco constructeurs, des spécialistes en maison bioclimatique

Les professionnels du bâtiment offrent désormais leur expertise pour bâtir les maisons bioclimatiques.

A cet effet, ces éco-constructeurs adoptent quelques règles de base.

Tout d’abord, la maison bioclimatique aura une forme géométrique simple, en rectangle ou en carré, dans le but principal de réduire la surface de contact avec l’air chaud en été et l’air froid en hiver et d’ainsi réduire la consommation d’énergie (variant selon les températures extérieures et leur effet ressenti à l’intérieur de la maison).

Dans un second temps, les pièces à vivre telles que les salles de séjour et les chambres seront dans la partie exposée plein sud, de manière à capter au maximum la lumière et la chaleur naturelles. Les ouvertures de petites dimensions permettront de plus de réduire les pertes énergétiques, tout comme l’implantation d’un rideau d’arbres à feuilles persistantes permettra de se protéger du vent dominant tout an assainissant l’air ambiant. Les arbres à feuilles caduques constituent également une bonne protection face au soleil durant l’été.